Avertir le modérateur

05/12/2007

La production d’Airbus délocalisée vers la Tunisie ?

La production d’Airbus délocalisée ?

The Adviser Mag – Paris - Y. Le G. et V. Gd.

dc749e4094e12224c905a4bbf045d72f.jpgLouis Gallois, président exécutif d’EADS Photos(Marmara / Le Figaro)

Le président exécutif d’EADS a confirmé lundi que le processus concernera les sous-traitants et les fournisseurs.

L’euro fort inquiète les dirigeants de l’industrie aéronautique française. Depuis quelques jours, Louis Gallois, le président d’EADS, la maison mère d’Airbus, ne manque pas une occasion de mettre en avant les conséquences du dollar faible. « Tout le monde doit être conscient du fait qu’une partie de l’industrie aéronautique et spatiale européenne est menacée par l’évolution du dollar. C’est un problème qui a une dimension politique», a-t-il déclaré hier sur Europe 1.

Louis Gallois brise un nouveau tabou en affirmant qu’Airbus doit accélérer sa mondialisation en délocalisant des pans entiers de son activité en zone dollar. «  Je crois malheureusement qu’il ne faut plus employer le conditionnel : il ne faut pas dire “il faudrait”, il faut dire “il faudra”, parce que nous n’avons pas le choix, affirme-t-il. Nous allons être obligés de faire fabriquer des pièces d’avion, des portes, des éléments de fuselage, des éléments d’aile, à l’extérieur de l’Europe. » L’un de ses partenaires industriels, le français Latécoère, un des grands sous-traitants d’Airbus, «commence à s’installer au Maroc, en Tunisie, au Brésil» . La Chine va fabriquer 5 % du futur A 350 XWB. Le groupe européen est prêt à assembler des avions aux États-Unis s’il emporte un contrat de 180 avions ravitailleurs avec l’armée américaine. Airbus conservera en revanche en Europe le ­design et l’assemblage final de l’avion dans ses usines de Toulouse et Hambourg.

Les syndicats choqués

De son côté, Charles Edelstenne, président de Dassault Aviation, avait estimé dans un entretien accordé au Monde que «  la démarche naturelle va être la délocalisation dans des zones dollar ou à bas coût, comme cela a déjà été fait dans l’automobile».

Les dernières déclarations de Louis Gallois sont une véritable mise en garde adressée aux dirigeants politiques. «J’aimerais bien une nouvelle réunion du G7» consacrée à la parité euro-dollar parce « qu’il y a une crise profonde dans un certain nombre d’industries due uniquement au fait que les Américains mènent une politique qui se traduit par la baisse sans fin du dollar», observe le président d’EADS. Il fait ainsi écho aux propos récents de Denis Ranque, le président de l’électronicien de défense Thales, pour qui «c’est aussi le rôle des gouvernements de se pencher sur les conséquences de la politique monétaire».

Les syndicats sont choqués. «Il est fallacieux de déterminer la stratégie du groupe pour la décennie à venir sur un critère aussi volatil et fluctuant que les taux de change. Ce n’est pas sérieux. C’est un critère sur lequel nous n’avons aucune emprise. En outre, Airbus réalise plus de deux tiers de ses achats en dollars», explique Jean-François Knepper, coprésident (FO) du comité de groupe européen d’Airbus.

Les syndicats soupçonnent leur direction de prendre prétexte du dollar faible pour justifier la vente de plusieurs usines Airbus à un groupe américain. L’avionneur doit désigner dans les prochains jours les repreneurs de sept sites européens. À côté du français Latécoère pour Méaulte et Saint-Nazaire, et de l’allemand MT Aerospace pour les établissements d’outre-Rhin, l’américain Spirit, cédé à un fonds d’investissement par Boeing, est le grand favori en raison de sa surface financière et de son savoir-faire en matière de composites.

Louis Gallois fait face à un choix cornélien. Le réalisme industriel plaide en faveur de l’américain Spirit. Mais cette solution serait violemment rejetée par les syndicats français et allemands. Ces derniers soulignent qu’Airbus a déjà prévu que tous les repreneurs des sites européens auront des contrats libellés en dollars. Louis Gallois prend donc date pour mettre les responsables politiques et les syndicats en face de leurs responsabilités.

http://www.lefigaro.fr

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu