Avertir le modérateur

10/12/2007

Tunisie – Union Européenne : La libéralisation des produits agricoles et services

Tunisie – Union Européenne : La libéralisation des produits agricoles et services

The Adviser – Tunisie-  S.CHERIF

Les relations de coopération commerciale entre la Tunisie et l'union européenne, après la fin de la période de transition et l'entrée en vigueur, le 1er janvier 2008, de la zone de libre échange pour les produits industriels avec cet espace, tels sont les principaux points soulevés, samedi, par M.Ridha Touiti, ministre du Commerce et de l'artisanat, au cours d'une conférence de presse.

A signaler qu'à partir de cette échéance, la Tunisie sera le premier pays du sud de la Méditerranée à avoir achevé les différentes étapes de mise en place d'une zone de libre-échange de produits industriels, avec notamment le démantèlement de la dernière tranche des tarifs douaniers imposés sur les produits semi- fabriqués qui ont leur équivalent national et ayant la capacité de concurrencer les produits européens. On peut citer à titre d'exemple le marbre, les produits de peinture, le papier, les pièces détachées de voitures, outre les produits sensibles fabriqués localement comme le prêt- à - porter, les chaussures, les équipements mécaniques et électriques.

M. Touiti a souligné, dans ce cadre, que la Tunisie a adopté, à l'issue de la signature de l'accord d'association avec l'UE, des réformes intéressant tous les domaines d'activités économiques et sociales, notamment la libéralisation du commerce intérieur et extérieur, les prix et la réforme fiscale.

Un diagnostic précis a été entrepris, avant la signature de cet accord, afin d'identifier la réalité du tissu industriel, d'élaborer les moyens à même de préserver et de consolider les capacités de production, outre le renforcement de la compétitivité des entreprises tunisiennes, a précisé le ministre.

Il a évoqué dans ce cadre les résultats importants enregistrés grâce aux différents initiatives et programmes d'accompagnement et notamment le programme national de mise à niveau industriel, le programme le modernisation industrielle (PMI) et la création du fonds d'accès aux marchés extérieurs (FAMEX).

L'accord d'association avec l'UE s'inscrit dans le cadre d'une politique volontariste visant à répondre aux changements économiques qui s'opèrent au niveau international et de garantir l'intégration de la Tunisie à l'économie mondiale, a affirmé le ministre du commerce et de l'artisanat.

Il a par ailleurs passé en revue les résultats enregistrés par le programme de mise à niveau industriel depuis son lancement en 1995, annonçant l'adhésion de près de 3470 entreprises industrielles polarisant 70% du chiffre d'affaires du secteur industriel, outre la hausse du nombre d'entreprises qui ont obtenu le certificat (ISO 9001) et qui a atteint 751, contre 6 entreprises avant le lancement du programme, grâce auquel les entreprises industrielles ont pu renforcer leur compétitivité à l'échelle intérieure et extérieure.

Le ministre a souligné que la Tunisie a procédé, depuis 1995, au démantèlement tarifaire avant la signature officielle de l'accord d'association avec l'UE.

Avec la levée totale des barrières douanières en janvier 2008, un processus qui se poursuit depuis 12 années, a précisé le ministre, il n y aura pas de grands changements, puisque seulement une petite partie des taxes douanières reste à lever.

Il a ainsi passé en revue le processus de démantèlement qui a intéressé les matières premières, les produits d'équipement non fabriqués localement comme le coton brut, les huiles dérivées du pétrole qui constituent 12% de la valeur des importations nationales. Outre la suppression des taxes douanières qui lui sont imposées depuis 1996, en plus des produits et équipements non industrialisés localement comme le bois, les vaccins, les acides et le caoutchouc, lesquels représentent 33% des importations nationales et devenus totalement exempts des taxes tarifaires imposées depuis 2001.

Le ministre du Commerce et de l'artisanat a indiqué que l'efficience des programmes d'accompagnement du démantèlement tarifaire ont permis de réaliser des résultats probants au profit de l'économie nationale. En effet, l'accord d'association avec l'Union européenne (UE) a contribué au renforcement du taux de croissance et à l'amélioration des équilibres financiers, outre la maîtrise de la balance commerciale, la consolidation de la concurrence sur le marché intérieur, l'amélioration de l'offre de produits et de la qualité de la production, outre la contribution à la maîtrise des prix et la résorption de l'impact de la hausse Continue du taux de change de l'Euro.

Il a fait remarquer que les exportations nationales vers l'Europe ont progressé, depuis 1996, à un rythme supérieur à la moyenne totale de l'évolution des exportations, alors que les importations industrielles de l'UE n'ont pas enregistré d'évolution, indiquant que les exportations nationales de produits industriels et agricoles vers l'espace européen ont triplé depuis 1996, outre l'amélioration de la balance commerciale avec cet espace. En effet le taux de couverture est passé de 76% en 1995, à 93 % en 2006, une moyenne qui surpasse le taux de couverture de la balance commerciale générale.

M. Touiti a relevé l'importance de l'évolution et de la diversification des exportations tunisiennes vers l'UE lesquelles concernent désormais plusieurs secteurs dont les industries mécaniques et électriques ainsi que le cuir et chaussures après avoir été centrés sur le textile et l'habillement.

Il a souligné que le démantèlement tarifaire avec l'UE concerne uniquement les produits industriels et ne touche pas les impôts locaux, tels que l'impôt sur la valeur ajoutée et l'impôt sur la consommation auquel sont soumis aussi bien les produits locaux qu'importés.

Il y a lieu de signaler, à ce propos, que plusieurs produits, tels que les voitures touristiques ne connaîtront aucun changement au niveau de l'impôts en 2008, du fait qu'elles sont soumises aux impôts locaux. Le ministre a souligné que parallèlement à la mise en place de la zone de libre-échange avec l'UE, la Tunisie s'est attelée à réduire les tarifs douaniers en vigueur avec d'autres zones dans le monde, rappelant la multiplicité des accords d'échange que la Tunisie a conclus aux plans bilatéral et multilatéral, tels que les accords bilatéraux avec la Libye , le Maroc et la zone arabe de libre-échange, outre l'accord d'Agadir.

M. Touiti a encore fait savoir qu'au cours de l'étape prochaine, la Tunisie engagera des pourparlers avec l'UE au sujet de la libéralisation des produits agricoles et des services. L'accent sera en outre mis sur le parachèvement du programme de mise à niveau de l'industrie afin d'améliorer la qualité des services et d'assurer leur conformité aux normes internationales, d'autant que les exigences en matière de normalisation pour la commercialisation des produits demeurent les principaux obstacles dans le monde d'aujourd'hui.

Le ministre a mis en exergue le rôle dévolu au consommateur pour l'étape prochaine pour l'écoulement de la production nationale, appelant à encourager la consommation du produit national et à la rationalisation de la consommation en vue de maîtriser davantage les importations et de garantir les équilibres financiers du pays.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu