Avertir le modérateur

25/12/2007

Conférence sur le rôle du secteur privé dans le développement économique et l’intégration régionale du Maghreb

Conférence sur le rôle du secteur privé dans le développement économique et l’intégration régionale du Maghreb

 

The Adviser Mag –Tunisie -      

 

Des conclusions prometteuses 

C’est bien la première fois dans l’histoire de l’Union maghrébine qu’une telle conférence parvient à réunir toutes les parties prenantes. 

Outre les gouverneurs des Banques centrales des cinq pays du Maghreb, les ministres des Finances ou leurs représentants, le ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements d’Algérie, le ministre de l’Economie, du Commerce chargé de l’Artisanat, les représentants du ministère de l’Industrie, du Commerce et des nouvelles technologies du Maroc, ainsi que le président de l’Union maghrébine des employeurs (UME), du président de l’Union des banques maghrébines et du représentant de l’Union du Maghreb et enfin le directeur général adjoint du Fonds monétaire international Murilo Portugal, ont tous pris part au débat. Lors de la conférence de presse, organisée hier à midi dans un hôtel de la place, le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, M. Taoufik Baccar, n’a pas manqué de souligner que «les débats ont été riches et variés, et ont été menés avec beaucoup de franchise et de persévérance. Nous avons d’abord passé en revue les progrès accomplis dans le domaine de la facilité des échanges et de l’intégration financière depuis les conférences régionales sur la facilitation du commerce, à Alger en novembre 2005, et sur les réformes du secteur financier et les perspectives d’intégration financière dans le Maghreb, à Rabat en décembre 2006. Nous avons ensuite adopté le rapport et le plan d’action sur l’intégration financière préparée à la suite de la conférence de Rabat. Tous les participants ont convenu d’accélérer la mise en œuvre des plans d’action adoptés lors des deux précédentes conférences d’Alger et de Rabat. Il a été aussi souligné l’importance de l’entrée en activité de la BMICE qui est appelée à jouer le vecteur de convergence par la promotion des investissements intermaghrébins, le partenariat et le financement des échanges». Il est évident que les échanges ont été très fructueux au cours de cette conférence de deux jours. Le secteur privé a bénéficié de toutes les attentions. Les discussions ont pu s’appuyer sur les documents préparés par les services du FMI et celui des experts de l’UME. Le directeur général adjoint du FMI, Murilo Portugal, a d’ailleurs remarqué la large participation de représentants du secteur privé du Grand Maghreb à cette conférence:«Dans ce type d’action, le secteur privé reste un élément essentiel. Le nombre important d’employeurs tout au long de cette conférence prouve que nous sommes sur la bonne voie». A ses côtés, M. Hédi Djilani, président de l’UME, a confié que pour stimuler l’investissement du secteur privé et promouvoir son rôle dans le développement économique et l’intégration régionale dans les pays du Maghreb, huit plans d’actions ont été adoptés par les participants, ajoutés aux autres actions concernant les autorités nationales. Pour mettre en œuvre ces actions, il a été convenu de mettre en place un comité mixte (public/privé) chargé de préparer un programme de mesures détaillées à présenter aux ministres et gouverneurs des Banques centrales. Une première réunion de ce comité se tiendra à Tunis en février 2008. Signalons aussi que la 4e conférence régionale se tiendra à Tripoli et dont le thème central et la date seront annoncés en marge des réunions du printemps 2008 du FMI et de la Banque mondiale.Mourad BOUZIDI

 

15:39 Publié dans economie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu