Avertir le modérateur

25/12/2007

Rôle du secteur privé dans l’intégration maghrébine

Rôle du secteur privé dans l’intégration maghrébine

 

The Adviser Mag –Tunisie -      

Renforcer la coopération intramaghrébine pour faire face aux mutations internationales 

M. Taoufik Baccar, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), a ouvert, hier à Tunis, les travaux de la conférence régionale de haut niveau sur le rôle du secteur privé dans le développement économique et l’intégration économique, qui se tient les 28 et 29 novembre 2007.

Cette conférence à laquelle ont pris part bon nombre de ministres maghrébins, des gouverneurs des Banques centrales maghrébines et des représentants d’entreprises financières internationales, vise à approfondir la réflexion sur les stratégies à mettre en place en vue de créer un espace économique régional intégré et d’identifier les moyens à même de permettre au secteur privé de contribuer au développement des économies maghrébines.

M. Baccar a mis l’accent, à cette occasion, sur la nécessité de mobiliser davantage les compétences maghrébines et de renforcer la coopération intramaghrébine, afin de faire face à l’ensemble des mutations enregistrées à l’échelle internationale, en l’occurrence l’accélération de la globalisation et la hausse des prix des hydrocarbures et des produits de base.

Il a passé en revue les réformes instituées par les pays maghrébins dont notamment le soutien apporté au secteur privé et le processus d’ouverture sur l’extérieur, autant d’actions qui n’ont pas tardé à porter leurs fruits.

Ces réformes, a-t-il poursuivi, ont permis d’accroître les taux de croissance des pays maghrébins, de maîtriser les équilibres généraux, d’améliorer l’environnement des affaires et de consolider le rôle du secteur privé dans la dynamisation du processus d’intégration maghrébine.

Le gouverneur a, en outre, indiqué qu’en dépit des résultats enregistrés, les pays maghrébins sont appelés à accélérer leurs taux de croissance afin d’impulser le rythme de création d’entreprises, d’autant que le taux d’investissement de ces pays, estimé à environ 24% du PIB, demeure moins élevé que celui des pays émergents et des pays de l’Europe centrale.

Pour sa part, M. Murilo Portugal, directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), a exhorté les pays du Maghreb Arabe à améliorer leur infrastructure de base, notamment, dans les domaines du transport et des nouvelles technologies de communication et de l’information (Ntic), à harmoniser leurs législations, à simplifier les procédures administratives et à éliminer les barrières douanières dans la région, l’ultime but étant de renforcer la compétitivité des entreprises, et partant, d’impulser l’investissement privé.

Il a souligné la nécessité de renforcer la coopération maghrébine et de développer le commerce intermaghrébin, qui ne présente que 3% du commerce extérieur des pays de l’UMA.

15:39 Publié dans economie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu