Avertir le modérateur

25/12/2007

Tunisie : Dynamique de l'investissement Nouveaux soutiens aux promoteurs

Tunisie : Dynamique de l'investissement Nouveaux soutiens aux promoteurs 

The Adviser Mag –Tunisie -      

• La valeur des investissements est passée de 1.000 MD l'année dernière à 1.200 MD cette année et environ 2.000 MD attendus en 2011

• En plus des trois secteurs phares du textile-habillement, des industries mécaniques et électriques et de l'agroalimentaire, le secteur des nouvelles technologies de communication se développe rapidement

• Les délocalisations se multiplient dans plusieurs régions. Les grandes firmes internationales séduites par les avantages comparatifs de la Tunisie

Les investissements privés constituent incontestablement l’un des éléments essentiels qui favorisent la croissance à travers la création de nouveaux postes d’emploi dans des secteurs prometteurs et, partant, générer des richesses réparties judicieusement dans toutes les régions du pays. Le Chef de l’Etat qui a placé l’emploi en priorité du programme d’avenir a pris les décisions qui s’imposent pour créer un climat d’affaires favorables susceptibles d’attirer aussi bien les investisseurs tunisiens qu’étrangers.

Il s’agit, en définitive, de raccourcir les délais, de simplifier les procédures et de fournir les meilleures prestations aux investisseurs afin qu’ils réalisent leurs projets dans les meilleures conditions possibles. Selon M. Mohamed Ben Abdallah, directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie (API) « depuis 1987, l’économie de marché a été favorisée à la faveur de choix stratégiques. Les chiffres réalisés jusqu’ici en matière d’investissement sont rassurants». En fait, toutes les régions ont profité de ce dynamisme de l’investissement dont la relance doit beaucoup au Code des investissements qui fournit des avantages financiers et fiscaux.

Les investisseurs tunisiens ou étrangers ont pu concrétiser leurs projets qui ont fait l’objet d’un accompagnement de la part de l’agence et des structures concernées.

Depuis l’idée du projet ou la déclaration, un long chemin doit être parcouru et si certains investisseurs tiennent bon jusqu’à sa réalisation, faisant bon cœur contre mauvaise fortune, acceptant de ramer contre vents et marées, d’autres plus sensibles jettent l’éponge au premier pépin. C’est pourquoi l’API a jugé bon d’entourer tous les investisseurs, quelle que soit leur provenance de toute l’attention nécessaire afin de les assister à atteindre leur objectif. Notre interlocuteur se félicite du tissu industriel développé au cours des années, du programme de mise à niveau qui a permis à de nombreuses entreprises d’améliorer leurs performances au lieu de mettre la clé sous le paillasson, le programme de modernisation industrielle. «Et maintenant, on passe à l’innovation et à la recherche au sein des entreprises, ce qui garantit la pérennité de l’entreprise et lui permet de faire face à la concurrence avec l’ouverture de la zone de libre échange avec l’Union européenne en 2008», précise-t-il.

Tous les programmes se rejoignent pour renforcer, moderniser, et enrichir le tissu industriel afin d’augmenter les richesses durablement pour le bien de l’entreprise, de l’économie et des employés. Et ce n’est pas par hasard que la valeur des exportations industrielles devrait passer de 12.800 MD l’année dernière à 15.000 MD cette année et 20.000 MD en 2011. En 1987, cette valeur n’était que de 1.000 MD et 4.000 MD en 1995. Le fait est qu’il ne suffit pas de créer une entreprise mais de lui donner les moyens et l’environnement lui permettant de prospérer de conquérir des marchés ou d’élargir ses parts. Et tout commence par l’investissement appelé à augmenter constamment.

Tous les moyens humains et matériels sont mobilisés pour augmenter les investissements aussi bien tunisiens qu’étrangers. Un interlocuteur unique, un guichet unique, des procédures simplifiées, des délais raccourcis sont autant d’avantages mis à la disposition de l’investisseur. La Tunisie est l’un des pays qui disposent le plus d’atouts pour l’attraction des investissements. D’ailleurs, les organisations internationales de notation — une référence sérieuse pour les investisseurs étrangers — ont donné une bonne appréciation sur la Tunisie en matière de risque-pays dans le domaine de l’investissement. La stabilité politique, la paix sociale, les performances économiques sont autant d’atouts qui sont valorisés pour faire venir des grands investisseurs. Et les résultats ne se sont pas fait attendre puisque de célèbres firmes et enseignes européennes notamment ont délocalisé une partie ou la totalité de leurs activités dans le site Tunisie qui dispose désormais d’une infrastructure de base moderne, des commodités et des équipements collectifs à la mesure des exigences les plus pointues. La progression de la valeur des investissements est, dans ce sens, fort significative puisque celle-ci est passée de 1.000 MD l’année dernière à 1.200 MD cette année et 2.000 MD attendus en 2011. M. Mohamed Ben Abdallah, directeur général de l’API met en exergue «la vision prospective et judicieuse du Chef de l’Etat, traduite, entre autres, par la signature, en tant que premier pays de la rive nord, de l’accord d’association avec l’Union européenne».

Trois secteurs se sont distingués au cours des dernières années, estime notre interlocuteur à savoir le textile et habillement dont les exportations ont progressé de 17% pour atteindre les 4.270 MD au cours des dix premiers mois de l’année en cours, les industries mécaniques et électriques et notamment les composants voitures et avions avec une évolution de 34% et une valeur de 4.350 MD dépassant ainsi légèrement le premier secteur. À noter qu’au début des années quatre-vingt-dix la valeur de ce secteur ne dépassait pas les 100 MD. Il faut reconnaître aussi que les investisseurs étrangers accaparent la grande part de ce secteur. Le troisième secteur qui s’est distingué du lot est celui des industries agroalimentaires dont la valeur des exportations a été de 1.300 MD au cours des dix premiers mois de cette année.

Pour M. Ben Abdallah, «l’année 2007 est l’aboutissement de la convention d’association avec l’Union européenne sur la mise en pratique de la Zone de libre-échange, c’est-à-dire que la Tunisie est le premier pays de la rive sud concerné. En plus, l’année 2008 verra l’élimination des restrictions sur les exportations chinoises». D’où la poursuite et le renforcement du programme de mise à niveau, la création d’une nouvelle génération d’entreprises. De 1.200 entreprises, le programme de mise à niveau devrait toucher 5.000 à la fin du XIe Plan alors que le programme national de la qualité vise à atteindre 1.300 entreprises contre 600 l’année dernière et 800 l’année en cours. Les terrains comptent beaucoup dans le développement du tissu industriel et le patrimoine foncier de 6.000 ha constitue un élément important dans ce sens.

Le directeur général de l’API met également en relief les journées de partenariat qui ont permis de présenter 800 projets dont 400 en phase de concrétisation devraient créer 600 postes d’emplois. Les promoteurs potentiels sont, en effet, pris en charge, dès le début, en leur suggérant des projets rentables et d’avenir. Le promoteur n’a qu’à choisir le projet adapté à ses compétences pour commencer le processus de réalisation qui bénéficie de l’accompagnement nécessaire de la part de toutes les structures concernées y compris les centres d’affaires et les pépinières. Le mécanisme de l’essaimage a également bien fonctionné au cours de la dernière période, puisqu’on a enregistré 160 projets.

«Les mécanismes d’intervention qui ont joué un rôle déterminant, souligne M. Ben Abdallah, sont les centres d’affaires, les pépinières d’entreprises, les guichets uniques, les mécanismes d’essaimage en plus des journées de partenariat, les mercredis de la création d’entreprises, les études sectorielles et le Code des investissements». En plus des secteurs du textile-habillement, des industries mécaniques et électriques et de l’agroalimentaire, un autre secteur commence à faire parler de lui ces derniers temps et intéresse de plus en plus les promoteurs. Il s’agit de celui des services et particulièrement de nouvelles technologies de l’information et de la communication.

 Les programmes de la mise à niveau, de la modernisation de l’industrie, de la qualité et de l’innovation ont permis, grâce à un effort commun, d’assurer un saut qualitatif et quantitatif du tissu industriel grâce à plusieurs actions menées.

Du point de vue régional, notre interlocuteur estime que la décennie est celle de la ligne intérieure du pays et plus exactement des gouvernorats de Zaghouan, Siliana, Béja, Kasserine, Kairouan, Le Kef et Jendouba. C’est dans ces régions que l’investissement va connaître une envolée sans précédent et on commence déjà à observer une dynamique, non seulement des investissements locaux, mais aussi des investissements étrangers. Les délocalisations se multiplient dans plusieurs régions. Les grandes firmes internationales séduites par les avantages comparatifs de la Tunisie — dont le coût de production est compétitif par rapport à celui de leur pays d’origine — ont décidé de passer à la vitesse supérieure pour commencer à produire et à vendre vers les quatre coins du monde. Et cela offre à notre pays la possibilité d’un transfert technologique, la création de nouveaux postes d’emploi, tout en générant des richesses. On parle d’un grand projet sud-coréen à réaliser à Kairouan et un autre sera l’œuvre des Allemands à Siliana.

Les investisseurs tunisiens ont aussi à leur disposition tout un arsenal juridique actualisé régulièrement en matière d’investissement pour orienter les avantages et permettre leur utilisation rationnellement. Actuellement, on compte 5.568 entreprises qui ont dix employés ou plus dont 1.822 sont étrangères ou à participation étrangère. La tendance de l’investissement est en hausse, notamment dans les secteurs spécifiés considérés comme prometteurs. Les mesures présidentielles annoncées à l’occasion du 20e anniversaire du Changement viennent conforter les investisseurs et notamment les petites et moyennes entreprises. Chokri GHARBI

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu