Avertir le modérateur

25/12/2007

Tunisie : Issam Jenahi de GFH : Nous donnerons la priorité au partenariat avec les Tunisiens

Tunisie : Issam Jenahi de GFH : Nous donnerons la priorité au partenariat avec les Tunisiens ! 

 

The Adviser Mag – Tunisie-

 

Gulf Finance House (GFH) vient d’annoncer un projet de création du Port Financier à Tunis, le Tunis Financial Harbour dans le Golfe de Tunis. Avec un investissement de près de 3 milliards de dollars américains, TFH présenté comme devant marquer l’entrée de GFH en Tunisie parmi les plus grands investisseurs internationaux dans le pays a été présenté la semaine dernière par Issam Janehi, le président du GFH. Avec lui, nous avons essayé d’en savoir plus long sur ce projet de 3 milliards de dollars et qu’on ne voit pour l’instant que sur maquette multimédia. Un projet qui devra certainement attendre de faire l’objet, comme ceux de Sama Dubaï et d’Abou Khater, d’accords spécifiques avec le gouvernement tunisien. Un projet qui ouvre certes aussi de nouvelles perspectives pour le secteur financier et pour le secteur BTP, puisque Jenahi nous a affirmé l’entière disposition de son groupe à travailler avec les groupes tunisiens. Interview.

 

Le projet paraît, à priori, du domaine du virtuel, dans la mesure où vous dites lors de votre dernière conférence de presse qu’il va démarrer en février prochain et se terminer en 2010. On ne sait pourtant pas encore où il va être implanté et vous n’avez encore rien signé avec le gouvernement tunisien !

 

Beït Attamwil Alkhaliji ou Gulf Finance House, est connu pour ses capacités à relever ses défis. Nous avions commencé avec le port financier à Bahreïn qui est devenu actuellement une réalité. Nous avons réalisé aussi des projets au Qatar, en Jordanie, en Inde et au Maroc aussi. Tous nos projets partent d’un concept bien particulier et ont pour objectif de renforcer les orientations de chaque Etat des pays où nous investissons. Pour le cas de la Tunisie , il y d’abord la stabilité politique, l’environnement des affaires et l’investissement, l’ouverture de l’économie et les potentialités des cadres qui nous ont incités à choisir la Tunisie pour y investir. Ce projet d’un port financier en Tunisie, devrait pouvoir démarrer au milieu du mois février prochain avec la pose de sa première pierre inaugurale.

 

Tunis Financial Harbour sera-t-il un simple projet immobilier ou plus que cela ? Quelle valeur ajoutée financière apportera-t-il à la Tunisie ?

 

Il y aura des IDE d’une valeur de 3 milliards de dollars pour la construction du projet, en plus de pas moins de deux autres milliards de dollars à investir par les banques et les sociétés d’assurances dans ce projet.

 

Connaît-on déjà ces nouveaux investisseurs dans le TFH ?

 

On ne peut pas attirer ces investisseurs avant de construire l’espace qui devra abriter ces investissements internationaux et pour lesquels on fera des road-show. Ce ne serra pas un simple projet immobilier, mais un projet financier et de services dont les retombées, essentiellement financières et de création de plus de 16 mille nouveaux postes d’emploi, aideront beaucoup l’Etat tunisien. Il ne faut pas oublier non plus l’infrastructure nécessaire, pour ce projet d’une superficie de quatre kilomètres carrés, qui seront construits par le secteur privé et qui allègeront bien sur les dépenses de l’Etat.

 

Vous évoquez dans votre projet, une bourse d’échange et un centre d’assurance. Qui sera chargé de la gestion de ces projets ?

 

Nous étudions actuellement avec le gouvernement tunisien, l’aspect légal et législatif de ces projets. Ce port devrait cependant se faire dans une zone économique spécialisée et obéir donc, avec ses structures et les institutions financières internationales qui y seront attirées, à une législation spéciale et à une réglementation, indépendantes et autres que le cadre légal ordinaire, comme ce qui existe à Hong-Kong ou à Singapour notamment.

 

Qu’est-ce qui sera échangé dans cette bourse d’échange que compte le TFH parmi ses composantes ?

 

Comme ce qui existe, par exemple sur le London Metal Exchange, à Londres où les contrats s’échangent, se font et ce défont, cela pourrait se faire dans le TFH et concerner aussi bien les métaux, les biens et marchandises ou les actions de cross-listing.

 

Pour le côté immobilier du projet, y aura-t-il recours aux entreprises tunisiennes du secteur ou allez-voir avoir directement à faire à des groupes étrangers ?

 

Notre politique est de toujours aider les économies nationales des pays où nous investissons. Comme il l’a toujours fait, le GFH aura d’abord recours aux compétences nationales, en plus des partenariats internationaux. Mais nous donnerons toujours la priorité aux entreprises nationales. 

 

Commentaires

salut
je trouve interessant votre blog c tres riche par l'occasion je vous invite a visiter le mien à le-manager.blogspot.com

je suis marocain directeur financier d'un groupe hotelier mais impressionné par l'etude de l'etre humain et ses comportement et aussi la PNL
a bien tot

Écrit par : kamal | 30/12/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu